Quelle huile de cuisson choisir? Lumière sur 4 huiles végétales

Temps de lecture estimé : 5 minutes

Utilisées en modération, les huiles végétales – olive, tournesol, canola et coco – font ressortir les saveurs naturelles des aliments, en plus d’aider à distribuer la chaleur lors de la cuisson à la poêle.

En pâtisserie, elles confèrent une texture riche aux gâteaux, aux biscuits et aux muffins, sans le cholestérol ni les gras trans du « shortening ». Et certaines huiles se marient parfaitement au pain frais sorti du four, avec une petite touche de vinaigre balsamique… miam!

 

Jimmy, membre d'équipe rieur vêtu d'un tablier, verse de l'huile dans une poêle en faisant un clin d'oeil
Notre Maestro Splouche, Jimmy, à l'œuvre dans la cuisine

Quelle huile de cuisson choisir pour la popote santé?

Si tu te demandes quelle est la meilleure huile à utiliser pour la cuisson, la réponse est que tout dépend du plat ou du dessert à préparer! Chaque huile a son goût, ses propriétés et ses « pouvoirs magiques culinaires » uniques.

Par exemple, l’huile d’olive est excellente dans les vinaigrettes, mais n’essaie surtout pas de l’utiliser dans les biscuits aux brisures de chocolat! Le goût risque d’être un peu spécial. L’huile de coco, au contraire, est excellente en pâtisserie… mais elle risque de rendre les sauces et vinaigrettes un peu grumeleuses.

 

Le b.a.-ba des huiles végétales

Pour te guider dans tes choix culinaires, NousRire t’a préparé un petit glossaire des propriétés des huiles végétales. Celui-ci t’aidera à mieux comprendre les profils d’huiles végétales plus loin dans cet article.

Point de fumée : c’est la température à laquelle un corps gras commence à se détériorer et à émettre de la fumée. Une fois que l’huile atteint ce point, elle est déconseillée pour la consommation (1).

Acides gras polyinsaturés : cette catégorie d’acides gras inclut les oméga-6 et les oméga-3. Les gras polyinsaturés sont fragiles et ne doivent pas être chauffés à une trop haute température. Ils sont considérés comme de « bons gras » en raison de leurs effets bénéfiques sur le cholestérol sanguin (2).

Acides gras monoinsaturés : cette catégorie d’acides gras inclut les oméga-9, aussi classés comme « bons gras » et plus résistants à la chaleur que les acides gras polyinsaturés. Selon certaines études, ces acides gras seraient bénéfiques pour contrôler le taux de glycémie chez les personnes diabétiques (2).

Acides gras saturés : ces lipides sont à consommer avec modération, selon les experts. Présents dans les huiles de coco vierges et désodorisées, les gras saturés restent solides à température ambiante. Ils supportent très bien la chaleur (2).

À la découverte de quatre huiles de cuisson

Chez NousRire, nous proposons de l’huile d’olive, de l’huile de tournesol, de l’huile de coco vierge et de l’huile de coco désodorisée. Et très bientôt, nous accueillerons une huile de canola 100 % locale!

Voici une brève description de chacune de ces huiles et de leurs utilisations recommandées en cuisine.

L’huile d’olive, grande classique méditerranéenne

Riche en acides gras monoinsaturés, l’huile d’olive est bénéfique pour la santé du cœur. Pour conserver toutes ses propriétés, nous te recommandons de l’utiliser dans les vinaigrettes, comme assaisonnement sur les légumes, ou en cuisson douce.

Une bonne huile d’olive extra vierge fruitée peut aussi se déguster comme trempette pour le pain, soit seule ou additionnée d’une touche de vinaigre balsamique.

Le point de fumée de l’huile d’olive extra vierge est de 191 °C (3), donc elle est déconseillée pour les sautés et la friture.

De l’huile de tournesol jaune soleil

Il existe deux variétés d’huile de tournesol sur le marché :

  • L’huile de tournesol classique, ou linoléique, contient une proportion élevée de gras polyinsaturés sensibles à la chaleur. 
  • L’huile de tournesol oléique, quant à elle, est composée à 75 % d’acides gras monoinsaturés et  se prête mieux à la cuisson à température élevée (4). Chez NousRire, nous offrons uniquement de l’huile de tournesol oléique produite au Québec.

Comme l’huile de tournesol a un goût plus neutre que l’huile d’olive ou de coco, elle est appréciée de plusieurs pour sa polyvalence. Nous la recommandons pour les sautés, les frites au four et les vinaigrettes de fantaisie (à la framboise? à l’orange, peut-être?)

L’huile de tournesol oléique a un point de fumée de 232 °C (5).

Un bol d'huile en verre, entouré de fleurs de canola

Le buzz autour de l’huile de canola

Savais-tu que la culture biologique du colza est bénéfique pour les abeilles? Nos chères pollinisatrices à rayures sont attirées par cette plante mellifère.

Côté culinaire, l’huile de canola possède un goût neutre et s’utilise presque partout, des sautés aux sauces brun-roux, en passant par les beignes et pâtisseries. Avec une pincée de sel, elle remplace bien le beurre sur les pommes de terre pilées!

L’huile de canola raffinée résiste bien à la chaleur, et son point de fumée est de 240 °C. Cependant, l’huile de canola de première pression à froid est plus sensible : son point de fumée est de 176 °C.

Sa teneur élevée en acides gras monoinsaturés et polyinsaturés en font une alliée de choix pour la santé du cœur (6). 

Huile de coco : why not, coconut?

Parfois appelée à tort « beurre de coco » en raison de son aspect solide, l’huile de noix de coco a gagné beaucoup de popularité en cuisine végétalienne dans les dernières années. Comme elle est riche en gras saturés, elle remplace à merveille le beurre dans les recettes de pâtisserie… et même sur le pain frais sorti du four!

Si tu veux recréer ton dessert préféré en version « sans produits laitiers », nous te recommandons de suivre une proportion de trois quarts de tasse d’huile de coco par tasse de beurre demandée dans la recette (7).

La saveur exotique de noix de coco te plaît moins, ou ne convient pas à ta recette? Essaie une huile de noix de coco désodorisée : elle a un goût complètement neutre.

L’huile de noix de coco a un point de fumée de 177 °C (5).

 

Un petit pot rempli d'huile de coco figée avec, en arrière, une noix de coco entière et une autre noix de coco fendue en deux

Et toi, as-tu des astuces pour cuisiner avec les huiles végétales offertes chez NousRire? N’hésite pas à nous partager ça dans la section de commentaires sous cet article. Comme tout autre ingrédient, les huiles végétales peuvent s’utiliser de mille et une façons!

À la prochaine, et bonne popote 👩‍🍳

 

Références

  1. Gouvernement du Québec. « Prévenir les risques d’incendie lorsque vous cuisinez ». [https://www.quebec.ca/securite-situations-urgence/securite-incendie/prevenir-incendie/cuisine/] (Consulté le 26 avril 2021).
  2. Passeport Santé. « Que faut-il savoir sur les acides gras insaturés et saturés? ». [https://www.passeportsante.net/fr/Solutions/PlantesSupplements/Fiche.aspx?doc=acides_gras_vue_ensemble] (Consulté le 26 avril 2021).
  3. « Cuisiner avec de l’huile d’olive : dangereux ou non? ». [https://www.selection.ca/cuisine/nutrition/les-dangers-de-l-huile-d-olive-a-la-cuisson/] (Consulté le 26 avril 2021),
  4. La Goutte d’or du Plateau. « Tournesol oléique (Ω9) ». [https://www.lagouttedorduplateau.com/tournesol-oleique.htm] (Consulté le 26 avril 2021).
  5. Collectif LaNutrition.fr. « Le point de fumée des huiles ». [https://www.lanutrition.fr/bien-dans-son-assiette/aliments/matieres-grasses/huiles/le-point-de-fumee-des-huiles] (Consulté le 26 avril 2021). 
  6. Ève Godin, Noovo Moi. « Top 10 des meilleures huiles », [https://www.noovomoi.ca/cuisiner/trucs-et-inspirations/article.top-10-des-meilleures-huiles.1.1399267.html] (Consulté le 26 avril 2021).
  7. Harvard T.H. chan School of Public Health. « Coconut Oil ». [https://www.hsph.harvard.edu/nutritionsource/food-features/coconut-oil/] (Consulté le 26 avril 2021).