Prix des aliments au Québec, contexte mondial et échanges équitables

Depuis ses débuts comme groupe d’achat entre amis à Montréal, NousRire propose des aliments biologiques à un prix abordable, au grand bonheur de sa communauté, maintenant répandue aux quatre coins du Québec. Après tout, une alimentation écoresponsable et saine ne devrait-elle pas être accessible à tous·tes? Selon nous, la réponse est un « Oui » retentissant : la hausse des prix alimentaires ne devrait pas être un frein aux bonnes habitudes!

Malgré toutes nos bonnes intentions, les prix des aliments au Québec augmentent et diminuent au rythme de la musique du contexte mondial. Ces fluctuations sont un peu comme une danse : un pas en avant, un pas en arrière.

Une main qui dépose une pièce de monnaie dans un sac orné d'un coeur rouge

 

 

« Les épiceries, détaillants et groupes d’achats québécois tels que NousRire sont à la merci des fluctuations sur le marché agroalimentaire. »

Pourquoi le prix des aliments au Québec a-t-il augmenté en 2020?

Les épiceries, détaillants et groupes d’achats québécois tels que NousRire sont à la merci des fluctuations sur le marché agroalimentaire. Quelles en sont les causes? Il serait difficile de toutes les nommer.

En 2020, les changements climatiques et les risques géopolitiques étaient quelques-unes des principales raisons pour lesquelles le prix du panier moyen a augmenté. En effet, des variations extrêmes du climat peuvent nuire aux cultures, voire anéantir une récolte. Une raison de plus de continuer la lutte aux changements climatiques? 

Selon l’étude au même lien, on peut aussi dire que les nouvelles méthodes de transformation alimentaire ont fait grimper la facture d’épicerie des ménages au cours de la dernière année. Une raison de plus de se nourrir d’aliments moins transformés?

Chez NousRire, nous avons été bien chanceux·ses à cet égard – nos prix n’ont pas tant augmenté entre 2020 et 2021. L’année dernière, nos fournisseurs et producteurs ont maintenu des prix relativement stables, surtout ceux qui cultivent leurs aliments au Québec. Une raison de plus de manger local? 😉

Les conséquences des récoltes perdues sur le prix des aliments

Comme nous le savons bien, Dame Nature a toujours le dernier mot. Notre fournisseur de riz sauvage a dû composer avec ses caprices en 2020, la récolte ayant été mauvaise à cause d’un manque de pluie. Par conséquent, malgré notre volonté d’offrir du riz sauvage des plus abordables, nous avons dû augmenter notre prix pour refléter ceux de notre fournisseur. Espérons que la récolte sera meilleure l’an prochain!

C’est bien rare, mais il arrive parfois que nos producteurs locaux perdent leur récolte au complet et que nous devions changer de fournisseur pour ce produit : citons comme exemple la ferme Tullochgorum, qui n’a pas pu nous fournir son délicieux maïs à éclater en 2020. Nous avons donc changé de fournisseur temporairement, ce qui a fait varier le prix de cet aliment.

Un champ de maïs ravagé par le froid et la neige

Les conditions climatiques peuvent également influer sur le prix des aliments transformés, tels que les beurres de noix ou le tahini. Situation hypothétique : une mauvaise récolte d’amandes fera en sorte que le beurre d’amandes coûte plus cher. Lorsque notre fournisseure chez Mille et une noix fixe ses prix, elle se base tout d’abord sur le prix coûtant de sa matière première, qui peut varier à tout moment.

Indice des prix à la consommation et inflation

Au Canada, nous mesurons les variations des prix des aliments à l’aide de l’Indice des prix à la consommation, ou IPC de son petit nom. Cet indice est l’un des moyens les plus populaires pour calculer l’inflation entre deux périodes, souvent d’une année à l’autre.

En principe, la hausse de l’inflation se répercute sur les prix des aliments en janvier. Voilà ce qui peut expliquer les occasionnelles augmentations des prix au début de l’année, nous explique Jean-Philippe Fournier, qui s’occupe de la relation avec les fournisseurs chez NousRire.

Une photo du propriétaire d'Umano, notre fournisseur de chocolats équitables, qui tient un ballon de football portant le logo Fairtrade

Équité et solidarité avec les producteurs

Revenons maintenant à un sujet axé sur l’humain : l’équité, une des valeurs piliers de NousRire.

Lorsque nous faisons affaire avec un fournisseur ou producteur, nous lui demandons de fixer lui-même le prix qui lui revient pour ses aliments. Ainsi, nous l’aidons à continuer d’offrir un salaire équitable à ses employé·e·s et à couvrir les dépenses liées aux mesures de santé et de sécurité au sein de son entreprise.

 En 2020, l’artisan chocolatier qui confectionne les chocolats pour Umano, Concept Chocolat, n’a pas eu le choix d’augmenter ses prix.

Sans cette hausse, l’artisan ne pourrait assumer le coût des matières premières certifiées équitables, des salaires versés au personnel, et des mesures sanitaires liées à la pandémie. Nous avons donc ajusté nos prix en conséquence, notamment pour les chocolats à l’orange et à la framboise.

Un mot final sur la transparence

De 2015 à aujourd’hui, nous menons nos activités avec la transparence et l’équité en tête. C’est pourquoi nous te partageons aujourd’hui ce billet sur le coût des aliments, qui explique pourquoi certains produits NousRire sont plus chers cette année.

Nous continuons à œuvrer avec notre mission en tête – rendre accessibles des aliments biologiques non périssables d’excellente qualité – et t’informerons des raisons derrière toute future augmentation des prix!

Si tu as des questions supplémentaires sur les prix des aliments NousRire, nous t’invitons à écrire au Service aux participants.