Cuisine locavore : prépare le houmous qui t’inspire!

Qu’est-ce qui relie le local, le bon et bien manger ainsi que l’écoresponsabilité?

Cette image présente un potage à la couleur safranée agrémentée de garnitures, servie dans un bol de grès gris ardoise. Celui-ci est déposé sur un napperon de bambou rainuré de tonalité marine, accompagné d'une cuillère en bois, d'un brin de thym frais, d'un citron et d'un peu miso dans un petit plat blanc.

🌟Les pois jaunes du Pré Rieur, cultivés au Québec, à Saint-Jean-Port-Joli, pas si loin somme toute du NousRire central!🌟

Ils sont pour ainsi dire les petits cousins du pois chiche, si prisé dans l’alimentation contemporaine, nous en offrant une variété d’expression locale.

Le pois jaune est un finfinaud : mine de rien, on peut facilement l’intégrer dans plusieurs recettes, dès lors que l’on connaît quelques trucs pour l’apprêter. Il peut ainsi devenir la base d’une délicieuse soupe réconfortante, jumelé à l’orge ainsi qu’à d’autres ingrédients du terroir québécois, que l’on te laisse le plaisir de découvrir et d’adapter à ta guise pour créer ta potion anti-frisquet! Une raison parmi d’autres de « voir le pois jaune dans ta soupe » 😉

Ceci n’est pas une recette

Il existe plein de manières d’apprivoiser et d’apprêter le pois jaune : chez NousRire, nous l’aimons en houmous!

Car notre légumineuse nationale se substitue très bien au pois chiche, moyennant l’application de ces trois petits trucs de cuisson  :

  • Faire tremper de six à huit heures, idéalement toute une nuit, dans quatre fois son volume d’eau : donc pour une tasse de pois, quatre d’eau.
  • Bien égoutter et rincer.
  • Porter à ébullition et les laisser mijoter 90 minutes ou un peu plus, jusqu’à l’obtention de la texture désirée.

Tu peux tripler les quantités pour en avoir de prêts sous la main… ça se congèle aisément! Une fois que les pois sont cuits, il en va de la créativité de celui ou de celle qui porte la coiffe cuisinier-e!

Si tu souhaites rester dans la tradition pour te concocter un bol de houmous aux pois fait main, il s’agit de garder ces éléments en tête :

  • une tasse de pois cuits;
  • une cuillérée ou deux de tahini, que tu peux même remplacer par des graines de sésame;
  • de l’ail : un peu, beaucoup ou à la folie, quelques cuillères de jus de citron ou de lime, du sel et un délicat filet d’huile.

C’est le robot qui s’occupe de tout amalgamer pour constituer la texture désirée! 😄

Un bol de houmous rosé aux betteraves, décoré de fines herbes hachées
Et pourquoi ne pas plutôt y aller comme tu le sens : en matière de houmous, les possibilités sont infinies! Suis tes intuitions culinaires, expérimente avec tes saveurs préférées en essayant différentes combinaisons : herbes fraîches, cumin et paprika, cari et piments forts et tutti quanti!
 
Tu peux aussi partir d’une base de carottes, de betteraves, de patates douces et d’oignons caramélisés — le houmous aux légumes, c’est vraiment bon! —, ou même le faire au chocolat, aux fruits, ou marier le sucré au salé avec doigté, sans compromis. Repousser les limites de l’habitude ne s’arrête pas là : en plus de se tartiner ou de servir de trempette, le houmous peut se transformer en sauce pour les pâtes, la pizza et les sandwichs, ou bien s’inviter dans la composition d’une vinaigrette pour aller se marier à une salade.
 

La créativité, ce fameux ingrédient secret

                                                                                  Deux membres d'équipe rieurs penchés sur un comptoir, où l'on retrouve les ingrédients de base du houmous : pois jaunes, citron, ail, tahini et huile
 
Adam et Jean-Philippe, rieurs cuisiniers de coeur et infatigables explorateurs, se sont récemment amusés à créativement interpréter le houmous aux pois jaunes, tout en jasant des bienfaits écoresponsables qui viennent avec le fait d’utiliser cette denrée de chez nous en vrac, au lieu de pois chiches en conserve.

Car s’il est vrai que les conserves en métal une fois vides sont recyclables, leur production est loin d’être carboneutre. De plus, celles-ci contiennent souvent du bisphénol A, ou BPA, un revêtement utilisé pour préserver le goût des aliments dont les effets sur la santé restent mitigés. Vivement le vrac pour les éviter! Il y a aussi les avantages financiers liés aux économies réalisées, sans compter la grande satisfaction que procure un houmous concocté par soi à la maison, à partir d’ingrédients biologiques d’ici et en mode zéro déchet. L’ère du houmous tout fait dans un plat de plastique est révolue!

S’inspirer pour entraîner la transition vers des écosystèmes durables à l’échelle de nos tables, c’est fort agréable et à notre portée!

Un dernier partage : tu peux aussi simplement déguster les pois jaunes crus en salade, puisqu’il est possible de faire germer ces légumineuses entières.
 
 

💛 Un deux trois, à nos pois! 💛