blank
blank

Noix de cajou en morceaux bio-équitables 1kg

$29.83

Provenance: Orodara, Burkina Faso
Marque:  Umano
Emballage: Vrac, apportez vos contenants
Écoresponsabilité: Biologique et équitable

Ingrédient : noix de cajou biologiques et équitables.

Valeurs nutritionnelles : [lien]

Nous avons l’honneur et l’immense fierté d’offrir désormais des noix de cajou en morceaux qui proviennent de la coopérative Coopake du Burkina Faso en Afrique de l’Ouest, pour une raison qui sous-tend une cause de cœur : celle de noix certifiées équitables pour celles et ceux qui les produisent et les préparent, selon des procédés qui ont de l’égard pour les mains qui les décortiquent. Des informations détaillées à ce sujet se trouvent dans l’onglet « Information complémentaire ».

La noix de cajou est une excellente source de magnésium, de cuivre et de phosphore, ainsi qu’une très bonne source de fer, zinc, de manganèse, de vitamines B1, B2, B5, B6, B9, E et K. 60 % de ces lipides sont monoinsaturés, ce bon gras que l’on veut trouver dans nos aliments, qui favorise la santé cardiovasculaire et la diminution du cholestérol.

Dans un pot hermétique, les cajous restent au maximum de leurs propriétés globales deux mois dans l’armoire, 6 mois au réfrigérateur ou 1 an au congélateur.

Nos cajous ont les mains et le coeur propres

Un reportage troublant sur la production des cajous en Inde, qui a circulé dans les médias sociaux à la fin de l’été 2019, a éclairé nos consciences quant aux conditions indignes dans lesquelles les femmes décortiquent les noix dans ce pays, selon un procédé qui leur brûle et leur blesse les mains.

Encouragés par notre communauté – bien que nos cajous venaient du Brésil – nous avons cherché et trouvé un nouveau fournisseur en mesure de nous approvisionner en noix éthiques. Il s’agit d’Umano, l’un des rares et peut-être unique importateur de noix de cajous équitables au Québec, qui est certifié Fairtade FLO. C’est le même fournisseur qui nous approvisionne en barres de chocolat bio-équitable en vrac de marque Concept Chocolat et en graines de sésame bigarrées bio-équitables aussi.

Umano transige avec la Coopérative agricole du Kénédougou (Coopake), située au Burkina Faso, qui est constituée de producteurs de noix et autres fruits et produits locaux biologiques. Ensemble, ils ont accès à un centre de production pour différentes opérations de décorticage, de séchage, d’emballage, etc.

La certification Fairtrade exige que les décortiqueuses (car il s’agit généralement de femmes) de noix puissent s’enduire les mains d’huile végétale pour éviter les brûlures causées par l’acide contenu dans la noix. C’est cette technique, associée à un préchauffage suivi d’un refroidissement de 24 heures des noix en coque, qui permet d’assurer que l’acide ne cause pas de lésions.

blank

La certification assure aussi que les employées du centre travaillent dans des conditions sécuritaires et sont payées selon les normes légales du pays. De plus, une prime de 0,50 $ par kilo de noix est versée dans un fonds dédié au développement de projets portés par la coop, petits montants qui mis ensemble font une autre différence au bout du compte.

C’est principalement en Afrique de l’Ouest (Côte d’Ivoire, Burkina Faso, Mali, Guinée, Ghana, Bénin…) que l’on récolte le plus de noix de cajous au monde. Mais la faiblesse des infrastructures des entreprises dans cette région fait que la très grande majorité des noix est vendue brute, dans sa coque, à des commerçants étrangers. Évidemment, les prix proposés pour cette matière brute sont ridicules, mais pour un paysan burkinabé, les quelques centaines de dollars représentent un montant d’argent qui ne peut pas se refuser, malgré l’ardu travail qu’elles impliquent.

Plus de 90% des noix quittent ainsi la terre où elles ont poussé pour embarquer vers l’Inde, le Vietnam ou le Brésil. Elles sont décortiquées sur place, traitées puis mélangées aux noix locales pour être revendues en Europe ou en Amérique du Nord. C’est pour contrer ce pillage de ressources que des initiatives telles que la Coopake ont vu le jour. Les producteurs qui en sont membres bénéficient d’un meilleur prix pour leur récolte et des dizaines d’emplois sont créés dans des zones où le taux de chômage atteint des sommets.

Les noix de cajou que nous vous proposons auront donc également parcouru une moins longue distance et soutiennent une communauté rurale et semi-urbaine très éloignée des routes commerciales et de l’appétit des géants de l’agro-industrie. Notre choix de changer de fournisseur engage ainsi un geste de solidarité envers les Burkinabé.es, à travers cette douce et riche petite noix en forme de virgule!